Stéphanie

trisconi

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas… C’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ! »

Sénèque

Projets

Cesser d’Espérer c’est cesser de Vivre !

Cesser d’Espérer c’est cesser de Vivre !

L’énergie communicative et la philosophie de vie de Stéphanie font de ce témoignage une aventure intemporelle.

Un calendrier 100% différent

Un calendrier 100% différent

Forte de multiples rencontres et expériences vécues entourée d’enfants hospitalisés, Stéphanie décide pour l’année 2018 de leur donner la parole.
Des enfants différents avec des maladies qui se manifestent physiquement ou au contraire se camouflent.

Les conférences et interventions

Les conférences et interventions

« Il n’y a pas de mots simples
Il n’y a pas de mots compliqués
Il existe une manière de les dire … »
Stéphanie

Association Mayala

Association Mayala

L’association « Mayala » a pour mission de proposer aux femmes vivant dans les pays émergents avec des contextes difficiles, un kit d’accouchement offrant Sécurité pour la maman et son bébé à naître, mais aussi, Respect et Dignité. Site en construction....

Témoignages

Au travers de ce témoignage poignant, Stéphanie Trisconi nous fait vivre ses combats de mère pour que son Ange et sa Princesse puissent, malgré le destin qui les frappe, devenir, à l’image de leur maman, des adultes qu’aucune difficulté ne parviendra à affecter leur amour de la Vie.

Cette mère exceptionnelle se sacrifie psychiquement et physiquement, contre vents et marées, au bien-être de ses enfants. C’est un exemple et un enseignement unique tant pour les familles en souffrance que pour les institutions en charge de leur faciliter l’existence. Ensemble, nous resserrons systématiquement, avec persistance, les « lianes de son radeau » afin qu’il reste à flots. J’espère de tout cœur que les grosses turbulences et les orages se transforment en pluie fine.

Son travail sur la résilience et sa grande force permettront à Stéphanie Trisconi de renforcer l’équilibre favorable à son épanouissement, de trouver de nouvelles perspectives et un réel confort de vie.

Je remercie Stéphanie Trisconi pour sa confiance.

Dr méd. Franziska Gamma, M.Sc. Fondatrice du Centre Les Toises

« Chère Stéphanie, Par où commencer dans une histoire qui n’a de cesse de se répéter ? J’ai glissé dans vos pages samedi soir alors que mes livreurs valaisans (ma maman et son petit-fils) étaient venus me l’apporter en me rendant mon garçon qui venait de passer une semaine chez ses grands-parents. Déjà le choc. Nos fils ont quelques semaines d’écart. J’ai fait une immersion de 488 pages dans votre quotidien, votre histoire, en quelques heures. J’ai lu, j’ai ressenti ce courage, cette abnégation, cette nécessité de tenir, parce qu’il s’agit de vie ou de mort. Comme maman qui travaille, qui enseigne, qui écrit, je sais à quel point les journées peuvent être longues. Alors dans un tel scénario. Que dire. Vous avez TOUTE mon admiration. Pour ce que vous faites, pour ce que vous êtes, pour cette lutte incessante que vous menez contre vents et marées, contre les autres aussi, toujours si prompts à expliquer comment il faudrait faire, comment ils auraient fait. Mais eux ne le font pas. Et dans votre vie, pas de conditionnel juste la simple et incontournable surpuissante nécessité faire VIVRE vos enfants.

Il y aurait tant de choses à vous dire, et peut-être un jour discuterons-nous autour d’un café. Vous m’aviez fait l’amitié de venir sur le stand de Plaisir de Lire à Genève chercher l’un de mes tous premiers livres vendus en 2013, je vous en avais déjà été très reconnaissante. Aujourd’hui, je vous adresse encore plus ma gratitude, par ce que vous m’avez apporté au 5 travers de ce texte. Une magnifique leçon d’absolu. Une leçon de vie. Vous avez tissé, par vos mots et vos silences, une fresque de ce que la vie parfois impose et dont les parents d’enfants en bonne santé n’ont absolument pas conscience. En racontant, vous donnez une voix à ces parents qui luttent au quotidien et ceci, au-delà de votre histoire individuelle qui me touche infiniment, marque une universalité qui force le respect.

La mise en page, le choix des scènes, les batailles bureaucratiques sans fin, ce que vous avez formulez avec force et détermination sans pathos mais avec ce sens du parler vrai, nous fait vivre durant 488 pages à vos côtés. C’est une leçon, de vie et d’écriture.

Chère Stéphanie, je souhaite à votre livre un très beau succès, parce qu’il est bouleversant, parce que ce que vous donnez est très précieux, parce que j’espère qu’il donnera en retour à l’auteure que vous êtes, un peu de ce que tous les jours vous transmettez. Je sais que dorénavant souvent, j’aurai une pensée pour vous, pour votre jeune homme et sa petite sœur.

Abigail Seran, Écrivain

dolor libero odio libero. quis, non lectus